Relais Lumière Espérance

Rencontre chrétienne de familles et d’amis de personnes souffrant de maladie psychique

Relais Lumière Espérance sur Facebook Rechercher sur ce site Communication

10e jeudi du Temps Ordinaire, Va d’abord te réconcilier avec ton frère

Proposition de contemplation de l'évangile du jour selon saint Ignace.

Prier l'Esprit saint et lire le texte en 3 parties, puis demander une grâce, par exemple de pardon envers Untel, puis prendre un temps sur chaque partie, 10 minutes par exemple. Relire cette partie, imaginer la scène, choisir quel disciple je suis, écouter ce qu'il entend, ressent, fait. Rester sur ce qui a du goût, ce qui me touche. Puis la 2e partie, la 3e, et finir par un moment de dialogue avec le Seigneur. 

Évangile (Mt 5, 20-26)

Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement.

Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.

Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Première partie de l'évangile du jour.

Jésus disait à ses disciples : « 20Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras pas! Qui tuera devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement.

Pour le sentiment de colère par besoin de justice, saint Paul dit: “Mettez-vous en colère, mais ne péchez pas” (Eph ‭4,26). Jésus condamne le débordement de colère, les pensées et les actes qui veulent blesser et détruire une personne, ils sont dangereux et incompatibles avec l'action de Dieu en moi, puisque Dieu est amour. Je peux prendre 10 minutes pour contempler Jésus qui, même en colère contre les auteurs d'abus divers, veille à ne blesser, ne médire et ne décourager personne: “Que celui qui est sans péché jette la première pierre !” (Jn 8,7)

 Deuxième partie de l'évangile du jour.

Qui dira à son frère: 'racaille!' devra passer devant le Sanhédrine. Qui lui dira: 'fou!' sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.

Il est facile de dire que Jésus exagère d'envoyer au tribunal suprème celui qui a insulté, mais Jésus a l'expérience que les insultes méprisantes et autres humiliations peuvent conduire une personne à intérioriser ce mépris qui le détruira et à vivre dans la honte et la déchéance. Un adolescent que j'ai rencontré répétait dans ses colères noires : “je suis un sale arabe!” et alors la violence le prenait et il 

nous a fallu le contenir à plusieurs. Jésus ne nous demande pas si nous avons quelque chose contre notre frère, mais si notre frère a quelque chose contre nous !

Je peux prendre 10 minutes pour contempler Jésus dont l'amour est exigeant, et nous pousse à nous remettre en question, à nous demander ce qui est dans le coeur de notre frère et à en tenir compte au plus vite. 

Troisième partie de l'évangile du jour.

Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Dans le même sens, saint Paul recommande de ne pas faire de procès à un autre chrétien devant un tribunal païen. Pourquoi demander à des juges extérieurs au groupe, ici des païens, pour porter jugement sur des questions qui relèvent de l’organisation du groupe ? (1Co 6,1) Aller trouver un tribunal païen est un nonsens aux yeux de Paul. En Matthieu, l’épisode de la correction fraternelle et du pardon fait référence au jugement par l’Eglise comme ‘dernier recours’ (Mt 18, 15-18).

Je peux prendre 10 minutes pour contempler Jésus suppliant les chrétiens de se mettre d'accord entre eux, au besoin en recourant à des frères sages, et même à la hiérarchie de l'Eglise. Sinon nous trahissons l'évangile et le Christ.

Je termine par 5 minutes de dialogue amical avec Jésus. Qu'ai-je envie de lui dire? Il me suggère... ? Conclure par un signe de croix ou un chant, me lever, noter mon vécu plus tard. 

Chant proposé: Partage https://www.youtube.com/watch?v=Cjnw3BFcoao

Seigneur quand je rencontre mon frère
Que je croise son regard
Pour que mon jugement reste dans ta lumière
Oh donne moi tes yeux, oh JésusSeigneur quand je rencontre mon frère

Et qu'il porte son chagrin
Pour que mon amitié console sa misère
Oh donne moi tes mains, oh JésusSeigneur quand je rencontre la haine
Qui me barre le chemin
Pour que mon coeur humain soit plus fort que ma peine
Oh donne moi ton coeur oh JésusSeigneur quand je suis seul, sur la terre
Isolé parmi les miens
Pour que demeure en moi ta paisible lumière
Donne moi ton amour, oh Jésus

Nos partenaires

Notre journal

Notre journal

Rechercher sur ce site